«

»

Table ronde 2014 – L’apprentissage d’un métier, clé de l’autonomie des enfants de la rue (compte-rendu et synthèse)

Table-ronde du samedi 15 novembre 2014 de 10 h 30 à 13 h 30
Maison des associations du 1er arrondissement
5 bis rue du Louvre 75001 Paris

La fédération ESPPER réunit toutes les associations accueillant des enfants de la rue, celles d’Afrique, d’Amérique et d’Asie, pour débattre de leurs expériences d’apprentissage à un métier, expériences très variées, en fonction de la personnalité des enfants de la rue qu’elles accueillent, des opportunités économiques de la ville où elles sont installées et de leurs moyens financiers.

Douze associations de la fédération ont répondu à un questionnaire mis au point en juin dernier par ESPPER. Parmi elles, plusieurs associations ne participeront pas à la table-ronde, un voyage à Paris étant impossible compte tenu de leurs petits budgets. Mais les débats partiront de l’expérience de tous qui sera présentée en introduction à cette table-ronde.

Un compte-rendu de l’événement sera ensuite envoyé à toutes les associations, notre objectif étant, en 2014, d’améliorer les conditions de l’apprentissage des enfants de la rue. Les années précédentes, les tables-rondes ont eu d’autres ambitions : aider les associations à mieux accueillir les enfants de la rue, en créant des carnets de santé (2009) et des cartes d’affiliation à chaque association (2010), en proposant des pratiques artistiques pour reconstruire les enfants traumatisés (2011) et une aide spécifique pour sortir certains d’entre eux de la prostitution (2012).

Cette année, trois grands thèmes dominent la question de l’apprentissage. Ils seront débattus dans les trois groupes suivants :
1) La mise en réseau des associations, des centres de formations, des artisans et des chefs d’entreprise.
Comment faire en sorte que les artisans et les chefs d’entreprises connaissent les associations et les centres de formation et leur proposent des postes en apprentissage voire ensuite des emplois pour les jeunes? Comment faire en sorte que les formations proposées répondent à un besoin économique ? Comment homogénéiser la formation par l’apprentissage chez les petits patrons ? Comment harmoniser avec les formations dans des centres ? Comment arriver à une évaluation finale objective et normalisée ?
2) Echange sur les expériences de formations : ce qui marche, ce qui est à éviter. Selon les pays, quels métiers proposer ? Sous quelle forme : artisan ou centre de formation ? Selon les publics, avec quel encadrement et quel type de suivi ? Comment gérer le problème du coût de l’installation ?
3) Acquisition de la formation de base indispensable pour gérer sa vie ou son entreprise.
L’apprentissage se heurte souvent à un niveau de formation de base insuffisant ou des comportements asociaux chez des enfants qui ont connu de graves traumatismes. Une courte formation à l’essentiel dans un cadre adapté aux difficultés de l’enfant est fondamentale.

Enfin, une synthèse des débats rassemblera tous les participants de la table-ronde.

Table ronde L’apprentissage d’un métier – Compte rendu

Table ronde L’apprentissage d’un métier – Synthèse

Table ronde L’apprentissage d’un métier – Annuaire