«

»

AKM-AED (Association Kareen Mane – Aide aux Enfants Démunis)

Coordonnées

Aide aux enfants démunis (Siège)
156 ch. du moulin des vignes
84200 Carpentras -France

Contact

Mme Danielle MANE (Président)
Aed.K.M@wanadoo.fr
Tel 06 03 12 30 26

Logo

logo

Présentation

Qui sommes-nous ?

L’association est créée en 1998, par Danièle Mane et ses amis, pour prolonger l’¦uvre de Kareen Mane, fille de Danièle. Kareen est tombée en 1997 au Tadjikistan, sous le feu croisé des rebelles et des forces spéciales, victime d’un conflit dont elle fut l’innocent enjeu.

Pour l’association, le Tadjikistan est donc devenu plus qu’une terre d’action. La mémoire de Kareen y est célébrée et, chaque année, l’association y retrouve les hommes et les femmes qui perpétuent son action. Le projet, mené dans ce pays, porte donc l’empreinte indélébile d’une jeune femme dont le courage a été, bien malgré elle, le début de l’aventure pour des dizaines de personnes volontaires.

Notre mission

Ainsi, le centre RCVC (Centre des Réfugiés, enfants et Citoyens Vulnérables) de Douchanbé a pu continuer à vivre, grâce aux fonds de l’Etat français, en collaboration avec ACTED (Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement) et AKM-AED. Il permet à 150 enfants issus de familles démunies, de trouver une écoute, des soins médicaux, des repas, ainsi que cet acte simple qui consiste à aller à l’école (ces enfants, habitués à vivre dans la rue durant la journée, quand ils ne sont pas au centre, dorment dans leurs familles).
En complément, l’association apporte un soutien psychologique, très important au sortir de la guerre civile, et les acteurs locaux organisent des actions ludiques pour panser des plaies d’urgence, sous la direction de Mavjuda Rakhamanova, l’amie de la première heure de Kareen, qui dirige le centre RCVC.
Désormais, l’association AKM-AED doit se battre pour la pérennité des subventions fournis par l’Etat français, elle recherche donc aussi des financements privés pour poursuivre son action auprès des enfants du centre de Douchanbé. Elle vient d’adhérer à la nouvelle association franco-tadjik où elle trouve écoute et possibilité de faire connaître l’artisanat tadjik qui pourrait être une source financière. Elle va aussi travailler avec Handicap International.

AKM-AED s’est ouverte aux enfants de familles démunies de France, du Brésil, de Haïti,  d’Inde, de Madagascar, du Maroc et du Sahara occidental (sous l’autorité du Maroc).
Elle soutient aussi, depuis 2012, une association malgache d’enfants de la rue de la ville d’Antisirabe, en participant aux frais de la nourriture fournie, à midi, à une trentaine d’enfants dont la moitié vivent et dorment seuls dans la rue, l’autre moitié retrouvant leurs mères la nuit, pour dormir près d’elles, dans la rue.

 

Galerie

 

Actus de l’association